Rédactions de la Toussaint 2017 - Classe de CM2 St Augustin

Rédactions de la Toussaint 2017 - Classe de CM2 St Augustin

Rédactions de la Toussaint 2017 - Classe de CM2 St Augustin

Dominique Savio est né en Italie à Riva en 1842 dans une famille très pieuse. Dominique est l’aîné de neuf enfants. Sa maman lui raconte l’histoire de Jésus. Il est très bon élève. Dominique aime beaucoup Jésus et son désir est de devenir prêtre. Il fait ses études à Turin et essaie d’aider Don Bosco. Dominique a une bonne influence sur les garçons de l’Oratoire, groupe de jeunes fondé par Don Bosco. Son intention est de se confesser tous les huit jours. Il multiplie les sacrifices et fait de rudes pénitences mais cela le rend triste. Don Bosco lui explique qu’un saint ne doit pas être triste et doit faire la volonté de Dieu. Il fonde avec ses camarades la compagnie de l’Immaculée Conception. Peu après, il tombe malade et sa santé décline. Le médecin ne peut rien faire et Dominique meurt en 1857. Il apparait à son papa après sa mort. Ses prédictions se réalisent. (Henri de T.)

Sainte Thérèse naît à Avila, ville espagnole, le 28 mars 1515. Sa mère lui fait aimer profondément Jésus, mais elle meurt quand Thérèse a douze ans. Thérèse ne pense plus alors beaucoup à Jésus. Son père l’envoie donc en pension chez les religieuses. Elle est très fâchée mais réapprend à être pieuse car les sœurs sont très gentilles avec elle. Elle sait qu’elle veut entrer au couvent chez les carmélites de l’Incarnation d’Avila. Elle y entre en automne 1546. Elle fait de plus en plus d’efforts et ressent de plus en plus que Notre Seigneur lui demande de créer un nouveau couvent où l’on suivrait la Règle primitive du Carmel. Elle quitte son couvent le 24 août 1562 pour fonder celui de San-José (sous la protection de Saint Joseph) dans une petite maison dans la ville d’Avila. On les appelle les carmélites « déchaussées » car elles sont nu-pieds dans leurs sandales. Le maître général de l’ordre félicite sainte Thérèse et lui demande de créer d’autres monastères. Elle fonde donc d’autres carmels et passe le reste de sa vie à parcourir l’Espagne. Cela est très dur pour elle car elle a une santé fragile et préfèrerait prier tranquillement. Elle sera très aidée par un carme plus jeune qu’elle, Saint Jean de la Croix, qui fonde avec elle les Carmes « déchaux ». Pour instruire ses carmélites, elle écrit le récit de sa vie et deux autres livres : le chemin de la perfection et le château intérieur de l’âme. Elle meurt le 4 octobre 1582 dans le couvent d’Able, un de ceux qu’elle avait fondés. (Estelle S.)

Saint Augustin est né le 13 novembre 351 à Thagaste en Algérie. Sa mère, la future Sainte Monique, est une très bonne chrétienne. Son père Patrice est un païen mais il autorise Monique à donner une éducation chrétienne à ses enfants. Augustin fait de très bonnes études ; il est très intelligent et a beaucoup de succès. Il court après les honneurs et la richesse et oublie le Bon Dieu. Il épouse les idées philosophiques contraires à la foi. Dès son arrivée à Milan, Augustin rencontre Ambroise. Cette rencontre va le remettre dans le droit chemin. Il décide alors d’abandonner sa vie désordonnée et de suivre le Christ. Au cours de la nuit pascale du 24-25 avril 387, Augustin est baptisé par Ambroise. Ensuite il retourne en Afrique. Sa mère Monique, qui avait tant prié pour lui, meurt neuf jours après son baptême. Il fonde une petite communauté. Il devient prêtre puis évêque d’Hippone. Il combat les hérésies et travaille pour le règne du Christ. Il meurt en 430. Il est l’un des quatre Pères de l’église. (Augustin N.)

Saint Jean Bosco est né le 16 août 1815 près de Turin en Italie dans une famille très chrétienne de pauvres ouvriers. Le bonheur familial ne dure pas longtemps avec la mort de son père quand il a deux ans. Sa maman, Marguerite s’occupe très bien de ses enfants. Elle leur donne un grand amour du Bon Dieu. Elle veille à ce qu’ils aient de bons amis et qu’ils soient travailleurs. Vers l’âge de neuf ans, un songe lui montre qu’il doit s’occuper de garnements par la douceur. Il a le désir de devenir prêtre dès son enfance.Pour attirer les gens à la prière, il est toujours joyeux et fait des numéros d’acrobate. Après des difficultés, il entre au séminaire et est ordonné prêtre. Il s’occupe des orphelins qui sont très nombreux à le rejoindre. Maman Marguerite vient l’aider à s’occuper de cette grande famille. La mort de cette dernière fut une grande peine mais l’œuvre de Jean Bosco continue à se développer joyeusement. Il se confie entièrement à la Sainte Vierge qui le protège. Il a pratiqué la charité envers les jeunes de manière héroïque et est canonisé après sa mort. (Tancrède P.)

Nous avons besoin de vous

Soutenez notre école

- Catholique

- Familiale

- Indépendante

Dons

Soutenez notre école

55 000 € récoltés
sur un objectif de 300 000 €

Comment
nous aider ?

Faire un don