Sermon pour la messe de rentrée du primaire

Prêché au Port-Marly le 2 octobre 2015, à l’occasion de la Messe de rentrée du Primaire.

Sermon pour la messe de rentrée du primaire

SERMON POUR LA FÊTE DES SAINTS ANGES GARDIENS

 

            Mes chers enfants,

           

Vous êtes tous, ici, des anges… Mais êtes-vous de bons anges ou bien de vrais petits démons ?! Car nous aussi, mes enfants, comme les anges, nous avons un choix à faire, c’est le choix de toute notre vie : accepter de servir et d’aimer Dieu, comme les bons anges, ou bien refuser de s’abaisser et se faire notre propre maître, comme les mauvais anges.

Dieu, au commencement, envoya cette épreuve aux anges afin de tester leur fidélité. L’épreuve ne paraît pas terrible : une petite génuflexion devant le Bon Dieu pour reconnaître qu’il nous dépasse, et c’est tout… Et pourtant, cette épreuve, qui dura un bref instant chez les anges, doit être pour nous le combat de toute une vie : celui entre notre humilité et notre orgueil…

Lucifer, lui le plus talentueux, le plus intelligent et donc le plus beau des esprits célestes, ne comprit pas cette épreuve. Ne pas comprendre, était-ce pécher ? Non, l’Évangile nous montre parfois la Sainte Vierge, S. Joseph et les Apôtres plongés dans l’étonnement. Ne pas comprendre n’est pas une infidélité faite à Dieu : cela tient à notre intelligence qui est forcément limitée. On peut être peu intelligent et monter au Ciel (heureusement !) ; par contre, on ne peut pas y aller si l’on met son intelligence au service du mal. Et c’est bien en la réponse de notre volonté (de ce qui va me faire choisir le bien ou le mal) que va consister notre fidélité ou non au Seigneur.

Lucifer, voulant donc s’élever à la hauteur de Dieu pour l’égaler, se révolte contre Lui : « Non, je ne servirai pas ! ». Pourtant, par définition, la créature dépend de son créateur. Alors soudain, S. Michel, scandalisé par l’offense faite à Dieu tout-puissant, s’écrie de tout son être : Qui est comme Dieu ? (qui a donné le nom hébreu Mikaël) Ce qui donne en français moderne : « Mais pour qui te prends-tu ?! ».

Michel renverse alors Lucifer, il le terrasse et le précipite dans les enfers. Et alors, les anges se divisent en deux camps : les bons d’un côté (pour leur plus grand bonheur), et les mauvais anges de l’autre (pour leur plus grand malheur…). Quel camp choisirez-vous, mes chers enfants ? Car le démon a cru pouvoir devenir heureux sans Dieu : eh bien il a vite déchanté ! On ne peut être heureux qu’avec le Bon Dieu ! En dehors de Lui, il n’y a que vide et tristesse !

Dieu a récompensé son bon et fidèle serviteur, l’héroïque soldat, le grand Archange. Lucifer, le « porteur de la lumière » s’était brûlé par son orgueil, S. Michel devient alors le porte-flambeau de Dieu, chargé à présent d’éclairer notre conduite à la lumière de sa fidélité !

Aujourd’hui, nous célébrons la fête de nos saints Anges gardiens : priez, mes enfants, chaque jour votre bon Ange pour qu’il vous garde fidèle à toujours bien observer la volonté du Bon Dieu, sans laquelle on ne peut pas atteindre notre vrai bonheur. On les appelle les « Anges gardiens » parce qu’ils nous gardent du péché, mais c’est à nous de les garder : de les garder dans la joie de nous voir devenir des saints !

Ainsi soit-il.

Nous avons besoin de vous

Soutenez notre école

- Catholique

- Familiale

- Indépendante

Dons

Soutenez notre école

55 000 € récoltés
sur un objectif de 300 000 €

Comment
nous aider ?

Faire un don